Pour optimiser sa consommation énergétique, 3 grands types de travaux de rénovation énergétique sont indispensables et augmenteront significativement les performances du logement :
– l’isolation,
– le chauffage
– la ventilation.

**L’isolation et le double-vitrage
Un logement mal isolé perd jusqu’à 30% de chaleur, il est donc primordial d’optimiser l’isolation du bâtiment.
Il faut avant tout améliorer l’étanchéité :
– des ouvertures : portes et fenêtres, en installant du double vitrage,
– et des cloisons : sols, plafonds, combles, murs.

**Le remplacement des équipements de chauffage
Le chauffage est la principale source d’émissions de GES d’une maison, il représente en moyenne 60% du budget énergétique d’un ménage ! Pour améliorer les performances du logement on peut investir dans un système de chauffage plus écologique comme une pompe à chaleur ou une chaudière biomasse. L’investissement est important mais les résultats se ressentiront autant sur l’impact écologique que sur le budget à long terme.

**Ne pas négliger la ventilation
Bien aérer son logement permet de renouveler l’air intérieur. Ainsi, vous limitez la pollution intérieure. De plus vous faites baisser le taux d’humidité de votre maison. De cette manière, l’air est plus facile à chauffer et vous diminuez votre facture de chauffage.
Pour améliorer la ventilation, vous pouvez installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux ou une VMC double flux.

Voici différentes aides à mobiliser :
– La Prime Énergie Monexpert : ouverte à tous les ménages, elle est calculée en fonction du niveau de ressources des foyers et des travaux menés
– MaPrimeRénov’ : une aide financière dont le montant dépend des travaux réalisés et du revenu fiscal de référence du ménage. Elle peut se cumuler avec la Prime Énergie Monexpert
– L’éco-PTZ : sans intérêts bancaires pour les ménages, ce prêt allant jusqu’à 50 000 € est remboursable sur 20 ans
– L’aide MaPrimeRénov’ Sérénité de l’ANAH : destinée aux ménages modestes, elle peut prendre en charge jusqu’à 50% du montant du chantier
– Le chèque énergie : allant de 48 € à 277€ en fonction des revenus fiscaux des ménages aux ressources modestes

Certaines collectivités locales offrent également des aides financières, telles que l’exonération de la taxe foncière.
N’hésitez pas à vous renseigner en mairie !