Célébrée normalement le 28 avril (dimanche), la journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail est un moment crucial pour mettre en lumière les enjeux liés à la santé et à la sécurité des travailleurs et travailleuses.

 

Chaque syndicat doit s’engager activement dans cette journée pour défendre les droits des travailleurs en matière de conditions de travail, d’organisation du travail, pour leur santé et leur sécurité.

 

Pour marquer cette journée, la CGT appelle à la mobilisation le jeudi 25 avril et interpelle les pouvoirs publics pour qu’enfin des mesures soient prises. Le patronat et le gouvernement doivent prendre en compte la réalité des situations.

 

Dans le monde, chaque année, plus de 2,78 millions de décès sont liés aux accidents du travail ou aux maladies professionnelles, sans compter les 374 millions d’accidents du travail non mortels chaque année.

 

En France, c’est 1227 morts au travail ou par le travail en 2022 selon le bilan de la Sécurité Sociale, soit plus de 3 morts par jour ; traités le plus souvent comme de simples faits divers alors que 36 jeunes de moins de 25 ans ont vu leur vie s’arrêter à cause du travail cette même année.

 

Nous invitons tous les camarades à organiser des initiatives au sein de leurs entreprises afin d’enrayer les accidents du travail et de lutter contre la sous-déclaration.

 

Par l’intermédiaire de ses élus du personnel et délégués syndicaux, chaque syndicat doit porter une attention majeure à ce thème au sein de son entreprise. Il faut notamment demander, chaque année, le taux de la cotisation accident du travail appliqué à votre entreprise et fixé par la CARSAT et en analyser la variation, obtenir obligatoirement de l’employeur un bilan annuel des accidents du travail et maladie professionnelle, des mesures de prévention mise en place, de la mise à jour du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP), vérifier le registre des accidents bénins,…

 

Par ailleurs, l’UD CGT de l’Ain appelle tous les camarades disponibles à rejoindre le rassemblement le jeudi 25 avril à 13 h à LYON, devant la préfecture (quai Augagneur/square Delestraint)